...

Fonds Anne Retel-Laurentin

Référence :
FR_9205022301_farl [Fonds]
Nom du producteur :
Retel-Laurentin, Anne
Notice biographique :

Anne Retel-Laurentin (1925-1983)

Jeune docteur en médecine, Anne Laurentin part au Gabon, en 1953, pour créer un service médical privé. A son retour, elle part aux États-Unis compléter sa formation. Elle obtient ainsi en 1955 un diplôme de médecine tropicale.

En 1955-1956, Anne Laurentin se rend successivement au Sénégal puis au Mali pour le compte de l’INSEE-coop. Au Sénégal elle effectue une enquête sur le budget urbain tandis qu’elle est envoyée au Mali dans le cadre de la mission socio-économique Soudan au cours de laquelle elle effectuera des enquêtes démographiques.

A son retour à Paris, elle rencontre Denise Paulme et suit les cours de l’Institut d’ethnologie dont elle obtiendra le certificat en 1957.

Elle répond alors à un appel d’offre dans le cadre de l’EPHE : "Pourquoi les nzakaras réputés en voie de disparition engendraient si peu d’enfants ?". Elle participe ainsi à ce qui deviendra la Mission Sociologique du Haut Oubangui coordonnée par Eric de Dampierre, tout en continuant à travailler sous la direction de Denise Paulme.

En 1959-1960, elle retourne au Sénégal en tant que détachée du CNRS, afin d’effectuer une expertise de la situation sanitaire et une enquête sanitaire pour le compte du Ministère au Plan.

En 1965, elle soutient, sous la direction de Denise Paulme, une thèse de 3e cycle sous le titre "Oracles et ordalies chez les Nzakara". En effet, pionnière en anthropologie médicale, Anne Retel-Laurentin a également travaillé sur des thématiques d'ethnologie générale comme les ordalies, les noms, les ancêtres des femmes et les relations conjugales.

Anne Retel-Laurentin poursuit ses enquêtes sur l’infécondité en 1967 au Gabon. Elle obtient, en 1971, sa thèse de doctorat ès lettre intitulée "Les causes et les conséquences de la dénatalité en Afrique Noire". Pour cette thèse elle a repris les matériaux sur la dénatalité issus de ses enquêtes menées en Centre-Afrique dans le cadre de la Mission Sociologique du Haut Oubangui ainsi que dans d'autres pays d'Afrique, en particulier au Sénégal et au Gabon.

En 1976-1977, elle lance les programmes de recherche de la RCP 471 et de la RTP 3377 au sein desquels elle poursuit ses enquêtes sur la fécondité et les maladies. Elle séjourne en particulier, en 1976, chez les Bwa de la Volta Noire.

Ces travaux aboutissent, en 1980, à l’organisation d’une table ronde sur le thème "Santé et sciences humaines" et à l’élaboration d’un programme informatique pour le traitement des données des enquêtes de la RCP.

En 1982, après une dernière mission en Haute volta, Anne Retel-Laurentin entreprend la publication des contes qu’elle a recueillis en Centrafrique avec l’aide de ses assistants nzakaras, Robert Bangbanzi et Ferdinand Tonga.

Malgré la maladie qui l'atteint profondément, elle organise le premier colloque d’Anthropologie médicale, un domaine qu'elle a initié et nourri tout au long de ses travaux.

Historique de l'unité :

Le fonds est constitué des documents de travail et des matéraiux de terrain réunis par Anne Retel-Laurentin durant ses années d'activité.

Modalité d'entrée :

Le fonds a été confié à la Bibliothèque Eric-de-Dampierre par Jacques Retel en 2009.

Accessibilité :

L'accès au fonds est soumis à une autorisation préalable conditionnée par la justification d'une recherche.

Notes de contenu :

Respectant le classement de l’auteur, les documents conservés sont répartis en six ensembles :

- un premier ensemble regroupe les documents administratifs, les papiers personnels et la correspondance. Ils nous renseignent à la fois sur la carrière d’Anne Retel-Laurentin et sur l'élaboration de plusieurs programmes de recherche dont elle a été à l’initiative ;

- un deuxième ensemble réunit les matériaux de terrain. Il permet de comprendre les différentes étapes depuis le recueil des données (avec en particulier les modèles de questionnaires) en passant par leur traitement, jusqu’aux ébauches de manuscrits.

La première de ces deux parties rassemble les dossiers organisés par enquête. Ils comprennent de nombreux matériaux statistiques. La seconde regroupe les dossiers thématiques en suivant le découpage qu’Anne Retel-Laurentin avait elle-même effectué entre "Ethnologie générale", "Littérature orale", "Divination" et "Anthropologie médicale".

- La quatrième partie est consacrées aux inventaires des matériaux photographiques, des enregistrements sur bandes magnétiques, des contes et aux index des thèmes de recherches.

- La cinquième partie regroupe la documentation : rapports, études, notes de lectures.

- La sixième partie est consacrée aux travaux en cours et aux manuscrits d’Anne Retel-Laurentin.

Langue (s) : fre

nigéro-congolais

amharique

Géographique :
Haut-OubanguiMouhounBurkina FasoGabon