...

Archives photographiques Guy et Claude Stresser-Péan

Référence :
FR_9205022301_fsp [Fonds]
Nom du producteur :
Stresser-Péan, Guy (1913-2009) ; Stresser-Péan, Claude
Date de création :
1905-2008
Importance matérielle :
44 000 photographies dont plus de 30 000 numérisées
Notice biographique :

Guy Stresser-Péan découvre le Mexique à la fin de l’année 1936, sur les conseils de Paul Rivet et de Jacques Soustelle. Pendant deux années (1936-1938) il noue des liens avec les chercheurs mexicains, mais passe la plupart du temps sur le terrain, dans la Huasteca, dans l'Etat de San Luis Potosi. Il assiste aux rituels des Huastèque et fait l’apprentissage des récits cosmogoniques. Dès cette période il s’intéresse à la danse du Volador qui deviendra un de ses grands sujets de recherche. Il ne reviendra ensuite au Mexique qu'en 1946, décidé à reprendre ses recherches et à les élargir à l’étude des groupes Nahuas.

Nommé directeur d’études à la Vème section de l’EPHE en 1954, il y enseigne l’histoire des religions de l’Amérique précolombienne de 1955 à 1961, tout en continuant ses séjours au Mexique. Durant ces années, il participe à plusieurs expéditions au Mexique et dans les pays avoisinants, reçoit les officiels français de passage au Mexique. En 1962 est inaugurée la Mission archéologique et ethnographique française dont il est à la fois le fondateur et le directeur. A partir de cette date et pratiquement jusqu’à sa retraite en 1978, il va en même temps administrer le centre, diriger de nombreux travaux tant d’archéologie que d’ethnologie et continuer ses propres recherches dans la Huasteca, secondé, à partir de 1964 par son épouse.

L'oeuvre de Guy Stresser-Péan est mondialement reconnue, tout d'abord comme chercheur ainsi qu'en témoigne son imposante bibliographie. C'est également lui qui a réussi à implanter et à développer la recherche française au Mexique en archéologie et en ethnologie. Un troisième aspect de son œuvre est sans doute moins connu. Tout au long de sa vie, Guy Stresser-Péan a travaillé à la constitution d’un ensemble documentaire sur le Mexique et l’Amérique centrale qui, à ce jour, n’a pas son pareil et que personne ne pourra plus réaliser. Cet ensemble est d’abord constitué de deux bibliothèques privées, de près de 10 000 volumes chacune, l’une à Paris, l’autre à Mexico, d’une richesse exceptionnelle et alimentées aujourd’hui encore par les récentes publications dans le domaine. On pourrait ajouter à ces deux fonds, la bibliothèque du Centre d’études mexicaines et centraméricaines (CEMCA) à Mexico fondée à son initiative. Guy Stresser-Péan a recueilli, par ailleurs, au cours de ses missions, une abondante quantité de matériaux de terrain, en partie inexploités : des carnets de notes et de voyages couvrant les missions réalisées entre 1936 et 1998 et une collection de près de 50 000 photographies dont 45 000 clichés noir et blanc.

Notes de contenu :

Le fonds de photographies Guy et Claude Stresser Péan est tout à fait unique tant par sa qualité que par son importance numérique. Sur près de 70 ans (1936-2002), ces photographies balaient les divers aspects des recherches archéologiques et ethnographiques (culture matérielle, rites et fêtes) de Guy et Claude Stresser Péan. La richesse du travail documentaire réalisé - à chaque photographie correspond une fiche descriptive détaillée - est également tout à fait extraordinaire.

L’intérêt de ces archives photographiques est multiple. Du fait de leur nombre et de l'importance de la période couverte, elles représentent un matériau inestimable à la fois pour les archéologues et les ethnologues, qui peuvent y trouver, selon les cas, des traces de l’aspect des sites avant les fouilles ou des témoignages de l’évolution des sociétés indiennes entre 1936 et nos jours. Ces archives constituent également un objet d’étude essentiel pour les historiens et épistémologues des deux disciplines ainsi que pour les chercheurs en anthropologie visuelle et en histoire de la documentation.

Langue (s) : français

Géographique :
Amérique centraleMexique